Jérôme-Martin Langlois

1779-1838

L’Empereur Napoléon sur le champ de bataille

1819

Dessin encre et rehaut de gouache blanche daté 1819, signé J.M. Langlois

64 x 68,5 cm (cadre inclus)
32 x 35,5 cm (hors cadre)

Portrait équestre de Napoléon sur le champ de la bataille d’Eylau, supervisant l’avancée de la Grande Armée qu’on aperçoit en arrière-plan, l’empereur suivi par les chasseurs à cheval de la Garde. 

Fils d’un miniaturiste, Jérôme-Martin Langlois reçut très tôt la protection du peintre David qui le fit entrer dans son atelier ; extrêmement doué, Langlois devient un des élèves préférés du maitre et collabora à plusieurs de ses grands tableaux dont Léonidas, une copie de Marat assassiné, remplaçant Jean-Pierre Franque comme assistant pour les Sabines ; on notera en parallèle à notre dessin qu’il peignit le cheval dans le célèbre Napoléon franchissant les Alpes. Deuxième prix de Rome en 1805, premier prix en 1809 avec Priam aux pieds d'Achille, Langlois commence à régulièrement exposer lors des Salons d’Art de 1806 à 1837, obtenant le prix de première classe en 1819. Les représentations de l’Empereur et tout ce qui remémore l’épopée napoléonienne sous la Restauration restent marginales et rares ; le dessin de Langlois n’est d’ailleurs pas sans rappeler les futures œuvres de Horace Vernet, en particulier Napoléon à la bataille de Wagram.